La réduction des contrats aidés

 

Nous avons choisi de travailler sur la réduction des contrats aidés et l’impact de cette mesure sur le milieu culturel. Nous avons vite compris que le gel des contrats aidés soulevait un certain nombre de problèmes. Nous nous sommes alors demandé :

En quoi les mesures prises par le gouvernement sur les contrats aidés ont-elles un impact sur le milieu culturel ? Et de manière plus globale, de quelle manière le milieu culturel peut-il être directement impacté par des décisions prises par le gouvernement ?

 

17 articles composent notre corpus, issus des journaux suivants :  Petit Bulletin, Ouest France,La Gazette des communes,LeBerry Républicain, Le Progrès, Les Échos, Le Monde, Le Télégramme, La Dépêche du Midi, France Info.

 

Présentation des contrats aidés

 

Sur le site du web du Ministère du Travail, nous pouvons trouver la description des quatre types de contrats aidés (http://travail-emploi.gouv.fr/emploi/insertion-dans-l-emploi/contrats-aides/). Ces contrats s’adressent aux publics éloignés du marché du travail (demandeurs d’emploi de longue durée, jeunes en grande difficultés). L’embauche et l’accompagnement sont encadrés et appuyés financièrement par l’état. Nous trouvons ainsi : les emplois d’avenir, le contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI – CAE), le contrat unique d’insertion – contrat initiative emploi (CUI – CIE), ainsi que le contrat starter.

 

Les décisions du gouvernement

 

Le gouvernement a annoncé cet été le gel des contrats aidés, jugés « coûteux et peu efficaces. » Cette mesure prise en période estivale sans aucune discussion avec les acteurs concernés a créé la politique, notamment dans le secteur culturel qui nous intéresse particulièrement ici. Les conseillers Pôle Emploi, qui se chargent de signer les conventions entre l’État et les structures, ont donc eu de mauvaises nouvelles à annoncer du jour au lendemain. Ce qui a surtout surpris et alimenté la polémique a donc été la manière dont cela a été fait : sans préavis, sans discussion avec les secteurs concernés et sans solution en échange, rien pour remplacer ces contrats non renouvelés.

 

En 2016, 460.000 contrats aidés avaient été signés. En 2017, durant la présidence de François Hollande, une forte baisse avait été décidée avec 270.000 contrats prévus. Or, une majeure partie de ces contrats ont été accordés durant le premier semestre de l’année. Lorsque que le mandat d’Emmanuel Macron a alors commencé, il ne restait plus assez de contrats possibles pour le deuxième semestre au vu de la demande. Ceci a constitué le premier mouvement de panique. Pour régler les situations les plus délicates, le gouvernement a alors créé environ 40.000 contrats supplémentaires élevant ainsi le chiffre total à 310.000 contrats pour l’année, ce qui représente tout de même 150.000 contrats de moins qu’en 2016. Enfin, pour 2018, le gouvernement Philippe indique assez clairement vouloir réduire ce chiffre à 200.000 contrats ; raison pour laquelle de nombreux contrats n’ont pas été renouvelés.Pratiquement tous les secteurs sont concernés et notamment les plus gourmands en contrats aidés comme celui de la culture.

 

Pourquoi cette réduction ? Le gouvernement maintient que ce système est trop cher et peu efficace. Le but de ces contrats est d’aider les gens à s’insérer sur le marché du travail. L’année dernière, cela a couté plus de 4 milliards d’euros à l’Etat qui explique que le chômage n’a pas beaucoup baissé.

Le gouvernement maintient le dispositif à un niveau de 200 000 pour 2018 mais le resserre : les entreprises privées qui les utilisaient n’y auront plus droit. Ensuite, il cible les contrats aidés sur des secteurs prioritaires : l’urgence sanitaire et sociale (c’est à dire les associations de lutte contre la pauvreté ou d’aide d’urgence) ou encore l’accompagnement des enfants handicapés en milieu scolaire. L’outre-mer aussi sera privilégiée. Le gouvernement promet aussi d’être plus regardant sur ceux qui en bénéficieront : il réserve ces contrats aux jeunes et aux moins qualifiés. Par ailleurs, le terme « contrat aidé » pourrait bien disparaître pour laisser place aux « parcours emploi compétences », relativement similaires.

 

Les impacts sur le milieu culturel

 

Romain Blachier, adjoint à la Culture et au Numérique à Lyon 7e et membre de la commission culture d’Emmanuel Macron, a alerté la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et son directeur de cabinet Marc Schwartz : « Je pense qu’il s’agit avant tout d’une méconnaissance du dossier. Il n’y a que dix conseillers par ministre, ils n’ont pas une vision à 360 degrés. La fin du contrat aidé dans l’industrie ou l’entreprise n’est pas
forcément une bêtise. Dans la culture, c’est différent, je ne suis pas pour leur suppression brutale, les plus petites structures vont pâtir de cette décision. »

 

Le milieu culturel se trouve en effet directement impacté par les décisions du gouvernement puisque de nombreuses structures et associations avaient recours aux contrats aidés. Le corpus d’articles de presse relate des témoignages de personnes qui se retrouvent sans emploi ou qui doivent fermer leur structure par manque de moyen et de personnel.

 

Romain Blachier précise la complexité de ces contrats dans le milieu culturel : « Malheureusement, {ils} sont souvent détournés. Il ne faut pas que le CAE soit un moyen de subvention déguisé : est-ce normal que, pendant vingt ans, une compagnie n’embauche que des CAE sans jamais les intégrer en CDI au bout de deux ans ? Ne devrait-on pas créer un contrat moins hypocrite, changer la forme ? ».

 

En effet, les contrats aidés dans le milieu culturel n’étaient pas toujours réellement adaptés à la situation des personnes mais apparaissaient souvent être l’unique solution pour permettre une embauche.

 

Conclusion

 

Ce type de contrat permet à des petites structures de pouvoir embaucher des employés qu’elles n’auraient pas pu rémunérer sans contrat aidé.

En gelant les contrats aidés ce sont les employés, les PME, les associations et les collectivités locales qui se trouvent touchés. Ces contrats sont essentiels pour maintenir le tissu associatif et culturel qui n’a pas toujours les moyens de rémunérer le personnel nécessaire, notamment dans un contexte qui voit les subventions publiques souvent en baisse.

 

Le problème principal de cette décision du gouvernement a été la brutalité de sa mise en œuvre et le fait que rien ne soit pour l’instant proposé en échange. Il est important de noter tout de même que dans le milieu culturel, il est vrai que de nombreux contrats aidés avaient été signés par manque de moyens financiers de la part de l’employeur, souvent associatif, et non par réel éloignement du marché du travail de l’employé. Dans le milieu culturel, ce contrat n’est donc pas forcément la solution idéale, ou du moins la plus adaptée au contexte, mais il était un moyen très utile de maintenir la vie associative et culturelle à moindres coûts pour les structures les plus en difficulté. Il apparaît nécessaire de trouver une alternative afin de pallier aux difficultés créées par la suppression de nombreux contrats aidés.

 

Cette question d’actualité permet de mettre en relief la précarité du milieu culturel, notamment le réseau des petites et moyennes associations. Cela montre aussi à quel point une décision gouvernementale peut impacter de manière rapide et violente tout un milieu. Le secteur culturel n’apparaît toujours pas être une priorité politique, même si des promesses de solutions ont été prononcées par la ministre de la culture, Françoise Nyssen. Mais, cela soulève surtout la question plus générale du rôle de l’État dans le milieu culturel.

 

Lola Rodamel & Fanny Dessaix

Corpus articles contrats aidés

Classement par ordre chronologique

 

 

  • Nicolas Bros, « Le Musée du vieux Saint-Étienne contraint de fermer », Le Petit Bulletin, Édition de Saint-Étienne, {En ligne} publié le 31/08/17

Accès :http://www.petit-bulletin.fr/saint-etienne/infos-article-58686-Le+Musee+du+vieux+Saint-Etienne+contraint+de+fermer.html

 

  • Nadja Pobel, « Les clochards célestes. Louise Vignaud : « du temps pour créer ! » », Le Petit Bulletin, Édition de Lyon, {En ligne} publié le 05/09/17

Accès :http://www.petit-bulletin.fr/lyon/theatre-danse-article-58699-Louise+Vignaud+++++Du+temps+pour+creer+!++.html

 

  • Raphael Bloch, « Contrats aidés : les secteurs les plus touchés par les suppressions », Les Échos, {En ligne} publié le 05/09/17

Accès :https://www.lesechos.fr/economie-france/social/010209264852-contrats-aides-les-secteurs-les-plus-touches-par-les-suppressions-2111793.php

 

  • Sébastien Broquet, « Édito », Le Petit Bulletin, Édition de Lyon, N°889 du 06/09 au 12/09/2017

 

  • « Emplois aidés : des questions sans réponse », Éditorial, Le Monde, {En ligne} publié le 09/09/17

Accès :http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/09/09/emplois-aides-des-questions-sans-reponse_5183331_3232.html

 

  • Julie Hainaut, « Gel des contrats aidés : la culture fortement impactée », Le Petit Bulletin, Édition de Lyon, {En ligne} publié le 12/09/17

Accès :http://www.petit-bulletin.fr/lyon/infos-article-58806-Gel+des+contrats+aides+++la+culture+fortement+impactee.html

 

  • Geoffrey Gaye, « L’inquiétude règne à la MJC », Le Progrès,{En ligne} publié le 13/09/17

Accès :http://c.leprogres.fr/rhone/2017/09/13/l-inquietude-regne-a-la-mjc

 

  • Jean-Baptiste Auduc, « Contrats aidés en baisse : la culture en berne », Le Petit Bulletin, Édition de Grenoble, {En ligne} publié le 15/09/17

Accès :http://www.petit-bulletin.fr/grenoble/infos-article-58895-Contrats+aides+en+baisse+++la+culture+en+berne.html

 

  • Emilie Denètre, « Réduction des contrats aidés : quel impact sur le secteur culturel ? », La Gazette des communes, {En ligne} publié le 19/09/17

Accès :http://www.lagazettedescommunes.com/524081/reduction-des-contrats-aides-quel-impact-sur-le-secteur-culturel/

 

  • Fanny Guinochet, « Le décryptage éco. Le gouvernement fait-il vraiment un geste sur les contrats aidés », France Info, {En ligne} publié le 22/09/17

Accès :http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-decryptage-eco/le-decryptage-eco-le-gouvernement-fait-il-vraiment-un-geste-sur-les-contrats-aides_2362227.html

  • « Contrats aidés. Le Conseil culturel de Bretagne tire la sonnette d’alarme », Le Télégramme, {En ligne} publié le 25/09/17

Accès :http://www.letelegramme.fr/finistere/contrats-aides-le-conseil-culturel-de-bretagne-tire-la-sonnette-d-alarme-25-09-2017-11676047.php

 

  • Marianne Deumié, « Leur avenir menacé par la fin des emplois aidés », Ouest France{En ligne}, publié le 03/10/17

Accès : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/trelaze-49800/leur-avenir-menace-par-la-fin-des-emplois-aides-5292541

 

  • Françoise Etoubleau, « Sans salariés, le musée et le Kifanlo en péril », Ouest France {En ligne} publié le 03/10/17.

Accès :https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/les-sables-dolonne-85100/sans-salaries-le-musee-et-le-kifanlo-en-peril-5292136

 

  • Sébastien Broquet, « Loïc Graber : l’inconnu », Le Petit Bulletin, Édition de Lyon, {En ligne} publié le 10/10/17

Accès :http://www.petit-bulletin.fr/lyon/infos-article-59177-Loic+Graber+++l+inconnu.html

 

  • Sabrina Vernade, « Il restera désormais fermé le samedi après-midi, les dimanches et jours fériés », Le Berry Républicain,{En ligne} publié le 17/10/17

Accès :http://www.leberry.fr/sainte-montaine/loisirs/fetes-sorties/2017/10/17/il-restera-desormais-ferme-le-samedi-apres-midi-les-dimanches-et-jours-feries_12592962.html

 

  • Christophe Zoia, « Emplois aidés : la culture tousse », La Dépêche, {En ligne} publié le 30/10/17

Accès :https://www.ladepeche.fr/article/2017/10/30/2675313-emplois-aides-la-culture-tousse.html

 

  • Sébastien Broquet, “6e Continent, c’est fini”, Le Petit BulletinÉdition de Lyon, {En ligne} publié le 19/12/17

Accès :

http://www.petit-bulletin.fr/lyon/infos-article-59905-6e+Continent++c+est+fini.html

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *