Design, médiation et Sciences – Workshop avec les écoles d’arts de Bordeaux, de Lyon et de la HEAR, en février 2019

Programme du workshop 
Station scénographique 
Météorologie / Nuages
28 janvier – 1er février 2019
 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Présentation
La Station scénographique est un atelier sur la scénographie d’exposition à destination des étudiants de Master en design, art et sciences humaines. Il réunit des étudiant.e.s et enseignant.e.s du Master Design de l’École supérieure des beaux-arts de Bordeaux – EBABX,  du Master Design Espace Exposition de École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon – ENSBAL,  du Master Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux de l’Université Lumière Lyon 2 et du Master de Didactique Visuelle de la Haute École des Arts du Rhin – HEAR. Cet atelier pour vise à imaginer et expérimenter des dispositifs d’exposition et de médiation (spatiaux, graphiques, numériques), à l’échelle 1,  au sein de musées et lieux d’exposition La Station scénographique questionne le rôle du design dans la médiation des savoirs et des objets, c’est-à-dire, sa capacité à générer des situations propices à la découverte et à la connaissance.
 
Sujet et attendus

Cette année, la Station scénographique a pour thématique la météorologie, science d’observation des phénomènes atmosphériques. Le workshop s’est attaché aux nuages, objets qui intéressent l’art comme la science.

L’étude des nuages permet d’interroger :
— La représentation de formes fugaces, en mouvement, en suspension, vouées à disparaître (Photographie ? Vidéo ? Dessins ? Volume ?)
Comment se saisir d’un objet éphémère, comment l’archiver ?
— L’observation : a quel endroit se situer pour observer les nuages ? (Au sol ? Dans les airs ? Dans l’espace ? Quels outils et dispositifs d’observation ?)
— La transmission d’une science d’observation et de prédiction, entre science objective, métaphysique et mélancolie. Quelle est la place du designer et du médiateur dans la transmission d’un savoir ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les étudiants en design et en médiation de l’EBABX, l’ENSBAL, l’Université Lumière Lyon 2 et la HEAR Strasbourg ont imaginé des objets de médiation de l’étude des nuages. Ces objets,  didactiques ou évocateurs, sont physiques,  numériques ou virtuels (volume, graphisme, installation, dispositif projeté, dispositif sonore).
La confrontation aux collections permanentes et aux expositions temporaires du MADD a été très inspirante pour les étudiant.e.s,  par les formes,  couleurs,  signes visuels et matériaux.
L’exposition « Phénomènes » était visible au moment du workshop. Ce  » projet expérimental et interactif des designers Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage explore les lois de la physique, du numérique et de l’électronique et propose au public d’expérimenter ces divers phénomènes scientifiques par le biais d’une série de dispositifs intuitifs, divertissants et accessibles à tous « .

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Thierry Michel, enseignant à l’Ecole Nationale de Météorologie / Département Instruments, mesure et observation (Toulouse) a été notre référent scientifique. Il a donné une conférence d’introduction sur l’étude des nuages lundi 28 janvier matin puis a échangé avec les étudiant.e.s .

LES ÉTUDIANTS DU MASTER 2 MONTENT UN PROJET DE COOPÉRATION CULTURELLE FRANCE – MAROC

Tanger est une ville singulière, traversée par de nombreuses influences. Deuxième ville économique du Maroc après Casablanca, elle compte une densité de population de plus d’1 million d’habitant.e.s, qui s’accroît de plus en plus ; l’urbanisation grandissante a changé le visage de la ville et l’équilibre entre les différents quartiers. Carrefour entre l’Europe et l’Afrique, Tanger connaît une métamorphose fulgurante, avec notamment la construction du port EuroMed, projet d’envergure visant à attirer de nouveaux investisseurs internationaux, augmenter l’attractivité touristique et économique et l’industrialisation de la région.

Quel impact ces mutations ont-elles sur le secteur culturel et artistique de Tanger ?

L’idée de ce voyage est née de l’envie de découvrir un pays/une région/une ville, par le regard d’acteurs et actrices culturel.le.s. Dans un contexte économique, politique, social, urbain particulier, il nous tenait à cœur de comprendre leurs enjeux et les problématiques qui les traversent. Nous avons donc pensé ce séjour en lien étroit avec des structures culturelles tangéroises, avec pour objectifs :

  • d’encourager et accompagner la coopération internationale auprès de futurs opérateur.trice.s culturel.le.s
  • de participer de façon active à un programme interculturel entre la France et le Maroc
  • de comprendre les enjeux culturels d’un territoire en développement urbain fulgurant
  • de développer et mettre en perspective le contenu pédagogique du Master 2
cof

Après 3 mois de préparation, nous sommes parti.e.s du 1er au 6 février 2019 à Tanger ! Sur place, nous avons rencontré des acteurs et actrices culturel.le.s, visité des lieux et réalisé deux workshops. Le premier avec Think Tanger et le second avec Tabadoul, pour comprendre et échanger autour de leurs problématiques (structuration, développement de projets, recherche de financements etc.)

Un aperçu du programme

Vendredi 1 février :

Open-mic à Tabadoul

oznor

Samedi 2 février :

Visite du Musée de la Kasbah, guidée par Saousan Yahia, conservatrice adjointe

Lundi 4 février

Matin : rencontre et visite de Tabadoul avec Silvia Coarelli, Directrice

Après-midi : workshop

Par groupe, nous avons participé à des case studies mis en place en lien avec les deux structures, c’est-à-dire un temps de réflexion collective sur des problématiques liées à leur activité, pour échanger et réfléchir ensemble à des pistes d’évolution.

1/ Think Tanger – thématiques : business model, RSE

2/ Tabadoul – thématiques : stratégie de communication, structuration, implication du public

visite des Ateliers Kissaria/Think Tanger avec Amina Mourid, Cheffe de projets

Mardi 5 février

Matin : Visite de la Cinémathèque de Tanger et rencontre avec Mohamed Lansari, Directeur  artistique

Après-midi : Rencontre avec Jérôme Migayroux, Directeur de l’Institut français de Tanger

Visite de la Galerie Delacroix

Ce voyage a eu un impact fort auprès de chacun.e ; il a permis de mettre en perspective des thématiques abordées en cours, avec les problématiques liées au terrain, tout en développant l’aspect international de notre formation de manière concrète. Propice aux rencontres et aux échanges, il a notamment permis de changer de point de vue et découvrir d’autres logiques d’actions.

Mille mercis à Amina Mourid et l’ensemble de Think Tanger, Silvia Coarelli et la folle équipe de Tabadoul, Jérôme Migayroux pour son accueil à l’Institut Français, Mohamed Lansari et la Cinémathèque de Tanger, Saousan Yahia et l’équipe du Musée de la Kasbah.

Un grand merci à toutes les personnes ayant œuvré de près ou de loin à la réalisation de ce séjour.

Retrouvez nos structures partenaires sur :

Cinémathèque de Tanger – www.cinemathequedetanger.com

Think Tanger – www.think-tanger.com // facebook : Think Tanger

Tabadoul – www.tabadoul.org

Institut français de Tanger – www.if-maroc.org/tanger

Musée de la Kasbah de Tanger – www.fnm.ma/musee-de-la-kasbah-de-tanger

Projets de la promo 2018/2019

 
KATAPÜLTE
Jeudi 14 mars à partir de 18h30
The Mini Bar, 34 rue Montesquieu, 69007, Lyon
 

KATAPÜLTE est un projet qui réunit un groupe de dessinateurs et dessinatrice de BD le temps de trois workshops afin de préparer un strip de quelques cases. Ils le réaliseront ensemble en live et sur grand format le 14 mars au Mini Bar. Le défi réside dans le fait de concevoir et réaliser collectivement chacune des cases de ce strip.
Le public sera également convié à partager sa créativité sur une fresque participative et peut-être influer sur le scénario final de l’histoire dessinée devant leurs yeux…


Entrée libre

 
 
 
L’OMBRE DE LA MARIONNETTE – collectif Bout de ficelle et Touche de bois
Rencontre et expérimentations
Samedi 16 mars 14h à 16h30
MJC Presqu’île Confluences 28 Quai Rambaud 69002 Lyon
 
Le projet du collectif Bout de ficelle et Touche de bois est d’une part de participer à la visibilité de la diversité des arts de la marionnette et d’autre part d’organiser un temps d’échange entre marionnettistes et public, pour favoriser la compréhension vis à vis de ces esthétiques et stimuler l’intérêt pour les formes de création contemporaines.
 
Nous avons donc la joie de vous convier à l’évènement L’Ombre de la marionnette, le Samedi 16 Mars de 14h à 16h30 à la MJC Presqu’ile-Confluences. Cette rencontre  permettra d’échanger avec des marionnettistes sur leurs créations, leur vision esthétique, leur relation aux marionnettes. Un temps plus informel de rencontre physique, démonstration et manipulation des marionnettes sera proposé aux spectateurs présents, pour comprendre les techniques de construction de l’objet et les mécaniques de mouvement.
 
 
 
WE ARE FAKE NEWS – collectif Fra Cas
Projection Débat
Mercredi 13 mars 19h30
Sofffa 27 rue Cavenne 69007 Lyon

 

« Pas un jour ne se passe sans entendre parler de rumeurs, fake news, post vérité, fact checking ou encore de guerre de l’information. Outil de propagande, de désinformation, de thèse conspirationniste ou phénomène naturel et ancestral, la rumeur est devenue un véritable enjeu politique démultiplié par le numérique. Elle fait (re)surgir les peurs et les mal-êtres de nos sociétés, traduisant d’une relative perte de croyance envers les instances de pouvoir dominantes (médiatiques, politiques, etc.). 
La décortiquer, la déconstruire ou s’y engouffrer, c’est en jouant avec la rumeur que le collectif FRA CAS veut mettre en discussion les nouveaux rapports au monde.
En partenariat avec Sofffa, Fra Cas vous propose une soirée projection-débat le mercredi 13 mars à 19h30 à Sofffa Guillotière. »


BORDER ART : AU-DELA DES FRONTIERES
EXPOSITION PHOTO – FRESQUE PARTICIPATIVE – TÉMOIGNAGES VIDÉO
JEUDI 14 MARS DE 14H30 A 20H
Au Centre Social René Cassin – 30 rue de Marseille 69330 Meyzieu

Cette année, nous fêtons les 30 ans de la chute du mur de Berlin : 1989-2019. Pourtant, les hommes n’ont jamais construit autant de murs-frontières : plus de 40.000 km, de quoi faire le tour de la terre. L’exposition Border Art : “Au-delà des frontières” est née de la rencontre de 5 étudiants du Master 2 DPACI de l’Université Lyon 2 avec les Centres sociaux de Meyzieu, co-organisateurs du projet. Nous souhaitons sensibiliser le public à cette question des frontières visibles et invisibles qui nous séparent et à la façon dont l’art peut nous aider à les dépasser.

INFOS PRATIQUES : https://www.facebook.com/projetborderart/

 

S’ENTENDRE PLACE DUREL – Matinée Sonore
Installation Sonore – Cinéma à l’oreille – Écoutes Collectives
Samedi 16 mars de 9h à 14h
Place Durel, Saint Fons, 69190
L’Atelier Expri’Mental, un collectif multiculturel d’étudiants de M2 en Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux de l’Université Lumière Lyon 2 vous propose une rencontre sonore, immersive et artistique. 
Ce projet s’inscrit dans une mission plus large d’expérimentation dans le réaménagement urbain de la Place Durel au centre de Saint-Fons sur deux ans, menée par Kaléido’Scop et le Collectif Pourquoi pas!? Ces deux partenaires nous permettent d’inscrire notre action dans le long terme et d’expérimenter un dispositif d’implication citoyenne en lien avec le paysage sonore de la place. 
Plus d’infos: 

Projets de la promo 2017/2018

Les projets de la promo 2017/2018

Mémo’ART/ Exposition photo & Performance théâtrale

Depuis le mois de février, Mémo’ART organise des ateliers de photographie et d’expression théâtrale entre les réfugiés et les habitants du Grand Lyon. Ces rencontres ont nourri des expériences fortes qui donnent à voir des témoignages de vie et d’histoires imaginaires.

L’événement final de ces ateliers se réalisera au Rize le jeudi 15 mars à 18h.

Venez, vous aussi, partager des histoires lors de cet événement participatif et convivial !

Entrée gratuite.

******** AU PROGRAMME ********

18h – 20h :

>> Une exposition de photographies argentiques
Réalisées lors d’un parcours dans la ville de Lyon et de moments intimes des participants.

>> Des performances théâtrales
Sur la notion du souvenir que véhiculent les objets.

19h30 – 21h :

>> Un repas syrien préparé par notre incroyable Chef cuisinier de Cuisine Sam.

L’événement sera la restitution des ateliers, en présence des créateurs du projet qui sont les artistes Jonathan David (comédien), Maxime Caron Photography (photographe), Hélène Giudici et Amicie_P (plasticiennes) et les participants !

Les ateliers de Mémo’ART ont été conçus en partenariat avec le Groupe Singa Lyon, le Centre Social Bonnefoi et le Le Rize.

— ARRÊT NATURE — SAMEDI 10 MARS > de 13h à 18h

Né d’une réflexion sur notre relation aux autres dans nos rues et nos quartiers, ARrêT Nature est une invitation au dialogue et à la découverte sur la place Bir Hakeim dans le 3ème arrondissement de Lyon.

Le temps d’une après-midi, cet événement propose de réunir tous les habitant.e.s du quartier et les curieux.ses qui le souhaitent, autour d’ateliers et d’interventions présentés par des acteur.rice.s du tissu associatif, citoyen et artistique local.
Au programme ? Développement durable, art, créativité et débat citoyen, pour questionner les usages de l’espace public et nos rapport à la place, pour faire cohabiter les générations, pour imaginer un lieu de vie et de rencontres.

ARrêT Nature, c’est l’occasion de bénéficier de conseils pratiques pour cultiver son potager urbain, d’échanger des idées pour mieux vivre sa ville et son quartier, d’assister à un spectacle poétique en famille ou encore de connaître les initiatives citoyennes naissantes sur la place Bir Hakeim.
ARrêT Nature est une façon de réinventer, ensemble, la vie de quartier !Samedi 10 mars – Place Bir Hakeim, Lyon3 – 13h-18h
Ouvert à tous – Activités gratuites – Petite restauration sur place

— BAND DE FILLES — MERCREDI 14 MARS > de 18h30 à 20h30 & LUNDI 19 MARS > de 14h à 17h

Mercredi 14 mars de 18h30 à 20h30 – bibliothèque de la Part-Dieu – Entrée libre
Projection-rencontre autour de la place de l’artiste féminine dans les musiques actuelles

Cinq filles, cinq visions, cinq personnalités affirmées. Cléa Vincent, La Féline, Le Prince Miiaou, Marie Flore et Robi sont autant de talents qui gravitent dans l’ombre des plus médiatisés, aiguisant toujours un peu plus leur singularité et forgeant leur identité d’artistes accomplies. Les caméras de Boris Barthes et de Stéphanie Rouget les ont suivies pendant plus d’un an pour tenter de cerner ce que signifie être une artiste aujourd’hui : leurs doutes, leurs questionnements, leur cheminement et leurs moments de joie intense. Si la question du sexisme dans l’industrie musicale n’est pas centrale dans Band de Filles, c’est malgré tout une interrogation sous-jacente.

Se dévoilant en toute confiance, elles ont accepté de se laisser filmer durant des moments singuliers, la répétition des mêmes gestes, les heures d’attentes pour 30 minutes de concert… Pendant un an, ils ont tenté de capter le processus créatif qui est au coeur de la vie de chacune. Et ils ont surtout perçu leur volonté farouche de ne pas lâcher l’affaire. Tiraillées entre une réalité économique difficile, la peur de voir la créativité s’envoler, l’envie de succès… le processus de création tellement personnel et la dure réalité du milieu sont montrés ici avec beaucoup de pudeur et de réalisme.

Band de Filles nous permet de nous faire petite souris, de nous immerger dans leur vie, sans spectaculaire ni voix off narrant leurs péripéties. Nous sommes avec elles, nous les accompagnons, nous les écoutons, nous les soutenons, nous les encourageons d’un regard… Ce que tout artiste attend de nous, les spectateurs, les fans, les amateurs.trices de musique.

La projection sera suivie d’un échange avec Agnès Gayraud aka La Féline. (https://lafelinemusic.com/)

Cette projection s’inscrit dans le cadre d’un projet soutenu par 5 étudiants du Master 2 Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux de l’Université Lyon 2, qui proposent une réflexion autour des actions à mener en faveur d’une plus grande égalité hommes/femmes. En effet, moins de 10 % des artistes programmés sur les scènes de musiques actuelles sont des femmes.

Les échanges se poursuivront le lundi 19 mars à 14h à la Maison Pour Tous – Salle de Rancy dans le cadre du Festival des Chants de Mars. Une table-ronde ayant pour thème « Sous-représentation des femmes dans les programmations de musiques actuelles quels outils pour plus d’égalite ? » donnera la parole à des professionnel.les du secteur (Programmateur.trice, directeur.trice de salle de spectacles…) désireux de partager des méthodes de travail et des outils concrets qu’ils ont identifiés comme efficaces pour évoluer vers des pratiques plus inclusives.

— CLÉ DU SOL — MARDI 13 MARS > de 20h30 à 23h30

>>> Clé du Sol fait sa JAM SESSION au Périscope le mardi 13 mars à partir de 20.30 !
Depuis le mois de février, des rencontres entre musiciens réfugiés et lyonnais s’organisent au sein du Marché Gare et du Périscope, qui appartiennent au réseau de scènes de musiques actuelles lyonnais S2M.

Clé du sol·voit dans la musique une manière universelle de communiquer, permettant un échange plus libre qui transcende les différences. C’est donc dans le but d’encourager la rencontre, la mixité et l’hybridation des arts que nous nous réunirons en musique le 13 mars prochain pour une Jam Session.

>>> SCÈNE OUVERTE

En plus de découvrir le travail des participants au projet Clé du Sol, nous vous invitons à partager la scène avec eux, quelques soit votre horizon musical. N’hésitez donc pas à ramener votre instrument de prédilection et participer à la fête !

>>> GRATUIT