On dit Vi•y•eurbanne!

Il s’agissait de créer un centre dédié à la « mémoire ouvrière, multiethnique et fraternelle des villes du 20e siècle ». Marquée par l’industrialisation massive de son territoire, Villeurbanne a longtemps affirmé avec fierté son identité ouvrière. Alors que les traces de cette histoire s’effacent, il est devenu nécessaire de travailler sur la transmission de la mémoire sociale ouvrière et de l’héritage industriel pour les faire prendre en compte dans le projet urbain.

Un lieu culturel pour tous:

Le Rize fut créé sous la volonté du maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret dans son premier mandat, comme lieu dédié à l’histoire des Villeurbannais. Le nom « Rize » fait référence à la rivière du même nom disparue maintenant, qui était située à proximité.  Dans les années 2000, l’idée était de créer une structure chargée de transmettre l’histoire de Villeurbanne, car il n’existait rien qui représentait son passé. Il a donc fallu une forme de musée innovante, inclusive et accueillante. Le Rize fut conçu comme un service municipal de la ville de Villeurbanne qui se doit d’aller à la rencontre de ses habitants.

Le Rize a pour but de transmettre un récit partagé de la ville (à l’aide de recueillement de voix, d’analyse du territoire, de recherches scientifique et d’archives municipales) et de faire connaitre la culture Villeurbannaise pour imaginer de nouvelle façons d’envisager la ville et d’y vivre.

C’est un lieu pluridisciplinaire : Il réunit les archives municipales, la médiathèque héberge les résidences de chercheurs. Les espaces culturels (café, patio, amphithéâtre)

Médiation :

L’équipe du Rize part sur l’idée de sortir dans la ville, à la rencontre des Villeurbannais. C’est le Rize qui va vers son public dans l’idée de discuter, débattre, confronter les idées autour d’une thématique. Il y a une dimension de collaborations avec les habitants. Il y a aussi un travail avec les scolaires, sous forme d’ateliers pédagogique sur l’histoire et la culture de la ville.

Enjeux de communication :

Le bâtiment est situé au sud de Villeurbanne, le Rize à plus de difficultés pour atteindre la population vivant au nord du territoire.

Son objectif est de travailler sur des quartiers où le Rize est moins connu, comme par exemple le quartier des Buers qui se situe au nord-est, vers le périphérique. Pour certains villeurbannais le RIZE est loin, les transports TCL sont très est-ouest, il est difficile d’aller du nord au sud. C’est donc le musée qui va dans leur quartier.

Léa Ougier et Maximillian Markowsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *