L’impact de la « woke culture » sur les œuvres coloniales du passé

Les termes « woke » et « wokisme » ont définitivement intégré le débat politique public à l’international  et font très récemment l’objet d’une forte médiatisation en France. En pleine campagne présidentielle française,  l’actuel ministre de l’éducation, Michel Blanquer, a lancé un « think tank, « Le Laboratoire de la République »,  pour remporter « la bataille des idées » avec pour ligne de mire « le wokisme » qui « exacerberait les  appartenances identitaires venues des campus américains » et pour modèle « l’humanisme et l’universalisme »1.  De la même manière, Barack Obama fustige le woke en l’associant aux méthodes de la cancel culture2. Pourtant,  selon un sondage récent de l’IFOP, la « pensée woke » est peu connue des français : « seuls 14% des répondants  avaient déjà entendus ce terme et 6% savaient de quoi il s’agissait »3. Mouvement « militant » employant  fortement les réseaux sociaux et les actions publiques spontanées, finalement, quelle définition peut-on donner  à cette « woke culture » ? De quelles manières tentent-elles de décoloniser notre héritage artistique et culturel ?  Et quelle en est la réception médiatique ? 

La « woke culture »

Manifestation à Houston pour rendre hommage à George Floyd, le 2 juin 2020, Mark Felix

Est woke (de l’anglais « éveillé ») toute personne consciente des problèmes liés aux injustices sociales  et de l’oppression qui pèse sur les minorités4. Les origines terminologiques et historiques du terme « woke »  remontent à la campagne abolitionniste d’Abraham Lincoln en 1860 qui portait le slogan « Wide awake ». Il refait  surface en 1963 dans les discours de Martin Lutherking sous la forme d’« Awake ». Les années 1970 sont ensuite  marquées par le déploiement et l’institutionnalisation de nouvelles théories identitaires au cœur des universités  étasuniennes qui gagneront ensuite l’Europe, conséquences de l’accès des femmes et des minorités raciales aux  universités5. Ainsi de nouvelles disciplines académiques émergent notamment les gender studies, les post colonial studies et plus tard dans les années 1990 les LGBT+ studies. Au même moment, Kimberlé Crenshaw  conceptualise la théorie de l’intersectionnalité désignant la façon dont un individu subit simultanément  différentes formes de stratification, domination ou de discrimination dans une société. Le terme apparaît sous  sa forme la plus récente « Stay woke » au cours des manifestations du mouvement Black Lives Matter dénonçant  le racisme systémique envers les noir.e.s et notamment « le profilage racial, la violence policière et les inégalités  du système de justice criminelle aux Etats-Unis »6. Fortement présent sur les réseaux sociaux pour rassembler  les militant.e.s antiracistes, il fait aujourd’hui et particulièrement en France, l’objet d’un détournement  épistémologique dans les médias majoritaires. Le journaliste Clément Viktorovitch dans son article « Le  ‘woksime ‘ une arme de disqualification massive »7sur Franceinfo (19/10/2021) montre comment son usage  médiatique peut être assimilé à la technique rhétorique de l’épouvantail, le terme n’y étant quasiment jamais  explicité ou recontextualisé et toujours employé dans le but de disqualifier le mouvement sans que l’on ne  comprenne réellement ce dont il s’agit. Les termes woke ou wokisme semblent connaître un destin semblable à  celui de l’ « islamogauchisme ». Celui-ci n’a dès lors pas su être défini par le CNRS ni le comité pédagogique  universitaire qui en sont pourtant la cible8. 

Des sujets brûlants d’actualité

Extrait d’une vidéo destinée aux élèves dans laquelle nous voyons une partie de la cérémonie où des centres de livres ont été déposées dans un trou préalablement creusé pour planter un arbre. Photo : CSP Providence. 2019

Nous avons décidé de réaliser une étude comparative de deux études de cas pour interroger la notion  de woke au cœur de l’actualité culturelle dans l’espace médiatique. La première relate la destruction de 4716  ouvrages (comprenant une trentaine de titres de BD, livres jeunesse, romans et encyclopédie) jugés discriminants  envers les autochtones et personnes de couleur dans 30 écoles francophones du conseil scolaire Providence  situées dans le Sud-Ouest de l’Ontario (Canada). Une petite partie a été brûlée dans le cadre d’une projet scolaire  « Redonnons à terre mère » sous la forme d’une cérémonie de purification par la flamme. La perspective  « pédagogique » de réconciliation avec les peuples autochtones est à interroger.  

La seconde relate la décision de la plateforme streaming HBO de retirer de son catalogue Autant en  emporte le vent, le film de 1939 longtemps considéré comme un triomphe du cinéma américain mais qui idéalise  le Sud à l’époque de la guerre de Sécession tout en passant sous silence ses péchés raciaux. Cette décision se fait  en réaction à la publication en ligne d’un article de John Ridley, un cinéaste américain. Le service de streaming a  finalement rediffusé le film « avec une discussion sur son contexte historique » par Jacqueline Stewart en  dénonçant ses « faux-pas raciaux ». Ces deux actualités culturelles ont fait l’objet d’un tollé médiatique à l’échelle  internationale et furent majoritairement taxées de délires progressistes par les médias.

Gone with the Wind, 1939, Victor Fleming (with Vivien Leigh and Hattie McDaniel)

De la nécessité de recontextualiser  

(Première étude de cas) Pour comprendre cette décision scolaire et l’utilisation du mot woke dans les  médias, il est important de recontextualiser les effets du colonialisme sur les populations autochtones. Ainsi  l’affaire des pensionnats autochtones entre parfaitement en corrélation avec la volonté de l’institution scolaire  d’éradiquer les discriminations au cœur des écoles. En effet, de 1831 à 1996, 150 000 enfants métis, inuits et  membres des Premières Nations ont été enlevés par la police dès l’âge de 3 ans pour grandir dans des internats  séparés de leur famille dans le cadre d’une politique d’assimilation forcée reposant sur la scolarisation,  l’évangélisation et l’assimilation aux mœurs des colons britanniques et français. Ce génocide culturel consistant  à « tuer l’indien dans l’enfant » par l’apprentissage forcé de la langue, la javellisation de la peau, de multiples  sévisses psychologiques, physiques et sexuelles voire des infanticides estimés à 4000 enfants, a finalement fait  l’objet d’une enquête de 8 années et de recueil de 7000 témoignages de survivant.e.s. En 2015, le gouvernement  réalise enfin des excuses publiques, publie le rapport de la Commission de vérité et réconciliation et octroie une  place spécifique à la question de la réconciliation avec les peuples autochtones et au développement de ceux-ci dans sa politique. Enfin, l’année 2021 est marquée par la découverte de tombes anonymes sur les territoires des  anciens pensionnats autochtones dans quatre lieux de l’Ontario. Suite à cela, de nombreuses églises ont été  brûlées. Ce sujet d’actualité culturelle fait ainsi l’objet de grandes polémiques.

Légende introuvable

(Deuxième étude de cas) Le racisme à l’encontre des Afro-Américains aux États-Unis a commencé  lorsque les premiers Noirs ont été vendus comme marchandises. Cette domination historique des Noirs en tant  que marchandises consommables continue d’intensifier leur assujettissement dans la société. Son  asservissement moderne se manifeste par des conditions de vie variées, notamment la violence policière, de  multiples facteurs de risque de maladie, et l’inégalité et l’iniquité dans les systèmes d’éducation et l’inégalité des  sexes… (Burden-Stelley, 2020 ; Go, 2020 ; Issar, 2020 ; Pirtle, 2020 ; Robinson, 1983). De ce fait, le mouvement  Black Lives Matter fonde son analyse structurelle de l’oppression des Noirs sur le concept de capitalisme racial  qui suggère que l’exploitation des minorités racialisées est nécessaire pour maintenir les structures capitalistes.  La brève mise au placard du film est un signe de la puissance du mouvement d’une part, et de la volonté d’un  acteur culturel dominant de créer un environnement culturel post-colonial d’autre part. Donc, c’est une preuve  de l’urgence de lutter contre les éléments racistes profondément enracinés dans notre héritage culturel. 

Cancel culture ou pédagogie ? 

Jacqueline Stewart describes her vision of the new host of TCM’s Silent Sunday Nights. Video by turner Classic Movies, 2021.

Ainsi, au vu de ces recontextualisations, nous pouvons observer que ces deux actualités culturelles  s’imprègnent d’un histoire coloniale et invitent à remettre en question la diffusion et l’accès de certaines œuvres au public. Elles semblent opérer différemment. La première a choisi de canceller les ouvrages sans même  contacter les personnes concernées (auteur.trice.s illustrateur.trice.s) dans une perspective qu’elle estime être  « pédagogique » quand l’autre a choisi de recontextualiser l’œuvre à partir d’une vidéo introductive à l’attention  des téléspéctateur.trice.s pour recontextualiser l’œuvre et rappelant le caractère raciste du film. La plateforme  semble avoir choisi une personne hautement qualifiée pour traiter ce sujet délicat, Jaqueline Najuma Stewart.  Professeure d’études cinématographique à l’université de Chicago et directrice de l’organisation artistique à but  non lucratif Black Cinema House, elle a publié des ouvrages sur l’histoire des Afro-Américains dans la production  de films, notamment Migrating to the Movies : Cinema and Black Urban Modernity (2005), et a coécrit L.A.  Rebellion : Creating a New Black Cinema (2015). Elle a également siégé au National Film Preservation Board  (NFPB) de la Library of Congress et a présidé le groupe de travail sur la diversité du NFPB (cf. Wikipédia).

Des intérêts cachés ?

La destruction de ces ouvrages dans les bibliothèques scolaires date de 2019. Il semble étrange que  cette affaire n’émerge seulement qu’en septembre 2021. Nous pouvons faire l’hypothèse d’une stratégie  politique pour faire de l’ombre à la candidature de Justin Trudeau. En effet, Suzy Kies qui depuis 2016 occupait  le poste de coprésidente de la Commission des peuples autochtones du Parti libéral, comptait parmi les  intervenants qui ont suggéré au Conseil scolaire catholique francophone Providence, en Ontario, de détruire les  livres. Radio-Canada a révélé que Mme Kies ne possédait pas le statut d’Indien en vertu de la loi, qu’elle ne  figurait pas dans les registres des conseils de bande abénakis et que sa seule ascendance autochtone trouvée  datait du XVIIe siècle. Elle démissionne de la Commission en disant refuser qu’on « se serve de [son] histoire pour  nuire à Justin Trudeau et à [son] parti » qui a fait de la réconciliation avec les Premières Nations sa priorité de  mandat. Cette usurpation identitaire ou appropriation culturelle de la part de Suzy Kies, étant donné sa position  de pouvoir politique, est vivement contestée par les représentants de divers groupes autochtones. De la même  manière, nous pouvons considérer les enjeux économiques de la plateforme HBO. Il semble préférable pour  celle-ci d’éviter de froisser ses abonnés pour mieux continuer de les fidéliser.

Yichen Guo et Marie Muscat

Bibliographie

ALBERS Gretchen, « Revendications territoriales des Autochtones au Canada », L’encyclopédie canadienne. 9 Oct. 2020, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/land-claims 

ALFRED Mary V., « Race and the politics of exclusion: The socio-historical contexts of Black brutality and the emergence of  the Black Lives Matter movement », Negotiation Journal. Summer 2021, Vol. 37 Issue 3, p301-323. 23p, 2021, https://onlinelibrary-wiley-com.bibelec.univ-lyon2.fr/doi/epdf/10.1002/ace.20421 

ALMEIDA Antonio José, « SCHULTE-TENCKHOFF Isabelle, La question des peuples autochtones, 1997 », Revue québécoise  de droit international, N°10, pp.226-230, 1997. https://www.persee.fr/doc/rqdi_0828-9999_1997_num_10_1_1805 

ANG Ien, ALBERT Nicole G., « Dépasser l’unité dans la diversité : pour des identités cosmopolites », Diogène, vol. 237, no. 1, pp. 12-27, 2012, https://www.cairn.info/revue-diogene-2012-1-page-12.htm 

Breitbart, “Book burning: Woke Candian Schools Destroy Nearly 5.000 books deemed ‘offensive’ to indigenous peoples”,  Your News, 13 Sept. 2021, https://yournews.com/2021/09/13/2219082/book-burning-woke-canadian-schools destroy-nearly-5000-books-deemed/ 

CAPITAINE Brieg, HELLY Denise (2020), « L’exil intérieur des peuples autochtones du Canada », Après-demain, 2020/4- 2021/1 ( N°56-57, NF), pp. 31-33, 2020, https://www-cairn-info.bibelec.univ-lyon2.fr/revue-apres-demain-2020-4- page-31.htm

CAHEN Michel, « À propos d’un débat contemporain : du postcolonial et du post-colonial », Revue historique 2011/4 (n°  660), pp. 899 – 913, 2011, https://www.cairn.info/revue-historique-2011-4-page-899.htm 

CASTRONOVO Russ, « Fathering the Nation – American Genealogies of Slavery and Freedom», Berkeley (CA): University of  California Press. [200?], cop. 1995, https://publishing.cdlib.org/ucpressebooks/view?docId=ft0p3003fm;brand=ucpress 

CHICOT Pierre-Yves, « L’autochtonie sur les territoires du Canada et de la France : analyse juridique comparée du droit des  minorités culturelles », Revue internationale de droit comparé, pp.109-128, 2011. 

CORNET Anne, « La série Africa Dreams, une autre manière de faire l’histoire du Congo ? », Outre-Mers, 2016/2 (N°392- 393), pp. 113-141. https://www-cairn-info.bibelec.univ-lyon2.fr/revue-outre-mers-2016-2-page-113.htm 

DESLAURIERS Mélanie, DURAND Claire et DUHAIME Gérard, « Que se cache-t-il derrière les portraits statistiques nationaux  ? Le cas des Amérindiens au Québec ? », Sociologie et société, La statistique en action, Volume 43, numéro 2, 2011,  https://www.erudit.org/fr/revues/socsoc/2011-v43-n2-socsoc032/1008242ar.pd 

DORLIN Elsa (dir.), Black feminism: Anthologie du féminisme africain-américain, 1975-2000, L’Harmattan, 2008. 

DYCK Noel, Tonio Sadik, ALBERS Gretchen, « Organisation politique des Autochtones et activisme au Canada, L’encyclopédie  canadienne, 4 Déc. 2020, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/organisations-et-activisme-politiques des-autochtones 

FRASER Crysal Gail (29/04/2020), BAKER Allison, YARHI Eli (28/04/2020), « Les expériences des Inuits dans les pensionnats  indiens », L’encyclopédie canadienne, 28 Avr. 2020, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/commission de-verite-et-reconciliation-du-canada 

GADACZ René R., PARROTT Zach, David Gallant, « Les premières nations », L’encyclopédie canadienne, 7 Fév. 2006. https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/premieres-nations 

GROAT Cody, « Six nations de la rivière Grand », L’encyclopédie canadienne, 18 Fév. 2020, 

https://thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/six-nations-of-the-grand-rive 

HAMILTON Gary G., Queen Latifah: Let ‘Gone with the Wind’ be gone forever , APnews, 16 Juin. 2020, https://apnews.com/article/academy-awards-music-us-news-hip-hop-and-rap-hattie-mcdaniel 1dd5150f4926135a7c12316a4f64440e 

HARVARD Gilles, « Les Indiens et l’histoire coloniale nord-américaine : les défis de l’ethnohistoire » in Cécile Vidal et  François Josep Ruggiu (dir.), Sociétés, colonisations et esclavages dans le monde atlantique. Une historiographie des  sociétés américaines des XVIe-XIXe siècles, Bécherel, Les Perséides, pp.95-142, 2009, 

http://cena.ehess.fr/index.php?343 

HELE, Karl S., « Réserves en Ontario », L’encyclopédie Canadienne, 14 Juin. 2019, 

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/reserves-en-ontario 

HENDERSON William B., BELL Catherine (07/02/2006), ALBERS Gretchen (11/12/2019), “Droits des Autochthones au  Canada”, L’encyclopédie canadienne, 11 Déc. 2019, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/aboriginal rights 

HIRT Irène, DESBIENS Caroline, « L’aménagement du territoire et la question de la différence culturelle au Canada. De  l’invisibilité à la visibilisation des peuples autochtones ». Annales de géographie, 2017/6 (N°718), pp.704-727, 2017, https://www.cairn.info/revue-annales-de-geographie-2017-6-page-704.htm 

Historica Canada, « Pensionnats indiens au Canada », podcast YouTube. 5 Mars. 2020,  

https://www.youtube.com/watch?v=WaD5iIvOCtY&t=0s&ab_channel=HistoricaCanada 

ILCHI Omeed S., FRANK James, « Supporting the Message, Not the Messenger: The Correlates of Attitudes towards Black  Lives Matter. », American Journal of Criminal Justice. Apr 2021, Vol. 46 Issue 2, p377-398. 22p. 6 Charts, 12 Août.  2020, https://eds.p.ebscohost.com/eds/pdfviewer/pdfviewer?vid=7&sid=05e052e5-e9ce-4623-970a 5b3df1da88e2%40redis

JACCOUD Mylène, « Peuples autochtones et pratiques d’accommodements en matière de justice pénale au Canada et au  Québec », Archives de politique criminelle, 2014.1(n°36), pp.227-239, 2014 https://www.cairn.info/revue-archives-de politique-criminelle-2014-1-page-227.htm 

JANKEN Kenneth R. «The Civil Rights Movement: 1919-1960s. »Freedom’s Story, TeacherServe©. National Humanities  Center, 2000, 

http://nationalhumanitiescenter.org/tserve/freedom/1917beyond/essays/crm.htm 

JOURDAN Hélène, « Au canada un autodafé d’albums de Tintin ou d’Astérix jugés « négatifs » envers les autochtones », Le  Monde, 9 Sept. 2021, 

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/09/09/au-canada-des-livres-brules-au-nom-de-l-image-negative vehiculee-sur-les-autochtones_6093983_3210.html 

KNIBBS Kate, Gone With the Wind’s Removal From HBO Max Isn’t Censorship, WIRED, 6 Nov. 2020, https://www.wired.com/story/gone-with-the-wind-hbo-max/ 

KRISTOL William, «Liberal mais pas woke», Commentaire 2021/2 (Numéro 174), pp. 422, 2021, https://www.cairn.info/revue-commentaire-2021-2-page-422.htm 

La BD francophone et le tournant postcolonial, Outre-Mers, 2016/2 (N°392-393), Société Française des Outre-Mers  (S.F.H.O.M), 2016, 

https://www-cairn-info.bibelec.univ-lyon2.fr/revue-outre-mers-2016-2-page-15.htm 

LAGACE Naithan, SINCLAIR Niigaanwewidam James, « Le livre blanc de 1969 », L’encyclopédie canadienne, 10 Juin. 2020, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/livre-blanc-de-1969 

LEFF Leonard J. ‘Gone With the Wind’ and Hollywood’s Racial Politics, The Atlantic, Déc. 1999, https://www.theatlantic.com/magazine/archive/1999/12/gone-with-the-wind-and-hollywoods-racial politics/377919/ 

LEYDET Dominique, « Autochtones et non-autochtones dans la négociation de nouveaux traités : enjeux et problèmes d’une  politique de la reconnaissance », Négociations, 2007/2 (n°8), pp.55-71, 2007, 

https://www.cairn.info/revue-negociations-2007-2-page-55.htm 

MARSHALL Tabitha, « Idle No More », L’encyclopédie canadienne, 4 Fév. 2019, 

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/idle-no-more 

MARSHALL Tabitha, GALLANT David (10/10/2012, mise à jour le 01/06/2021), « Pensionnats indiens au Canada »,  L’encyclopédie canadienne. 1 Juin. 2021, 

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/pensionnats 

McCUE Harvey A., CARLEY Georgia, « Indien », L’encyclopédie canadienne, 15 Oct. 2018, 

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/indien 

MINDE Henry (ed.), Indigenous Peoples: Self-determination, Knowledge, and Indigeneity, 2008, https://www.ontario.ca/fr/document/dans-un-esprit-de-reconciliation-les-10-premieres-annees-du-ministere-des relations-avec-les/les-peuples-autochtones-de 

lontario#:~:text=L’Ontario%20est%20la%20province,Canada%20(374%20395)*.&text=Les%20Autochtones%20repr%C 3%A9sent 

MORAN, « Commission de vérité et réconciliation du Canada », L’encyclopédie canadienne, 5 Oct. 2020, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/commission-de-verite-et-reconciliation-du-canada 

O’NEILL Brendan, “« Woke book burning »: A Canadian school board burned 30 ‘problematic’ books. Are you scared yet?”,  Spiked, 9 Sept. 2021, https://www.spiked-online.com/2021/09/09/woke-book-burning/

OZTURK Timour, « Le rejet de « l’idéologie woke » au cœur du lancement du think tank de Jean-Michel Blanquer »,  Franceinter, 14 Oct. 2021, https://www.franceinter.fr/politique/le-rejet-de-l-ideologie-woke-au-coeur-du-lancement du-think-tank-de-jean-michel-blanquer 

PARROTT Zach, « Loi sur les indiens », L’encyclopédie canadienne, 16 Déc. 2020,  

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/indian-act 

PIROTTE Jean, PIRROTTE Arnaud, « Le monde en cases. Les continents lointains dans la BD wallonne de la « grande époque  » (1930-1970), Outre-Mers, 2016/2 (N°392-393), pp. 15-38, 2016, https://www-cairn-info.bibelec.univ-lyon2.fr/revue outre-mers-2016-2-page-15.htm 

PLENEL Edwy, «La question coloniale, une question française, Revue du Crieur » 2021/2 (N° 19), pp.30 – 41, 2021, https://www.cairn.info/revue-du-crieur-2021-2-page-30.htm 

PRICE John A., GADACZ René R., FILICE Michelle, « Bande (peuples autochtones au Canada) », L’encyclopédie canadienne,  11 Avr. 2020, https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/band 

Rapport d’étape annuel 2021 : Plan stratégique de l’Ontario contre le racisme. Découvrez les progrès réalisés dans  l’exécution du Plan stratégique contre le racisme. Site officiel du Gouvernement de l’Ontario,15 Sept. 2021, https://www.ontario.ca/fr/page/rapport-detape-annuel-2021-plan-strategique-de-lontario-contre-le-racisme 

RIDLY John, Op-Ed: Hey, HBO, ‘Gone With the Wind’ romanticizes the horrors of slavery. Take it off your platform for now,  Los Angeles Times, 9 Juin. 2020, https://www.latimes.com/opinion/story/2020-06-08/hbo-max-racism-gone-with-the wind-movie 

ROBERTSON Becky, Here’s what you need to know about the book burning in Ontario, Blogto, Sept. 2021, https://www.blogto.com/city/2021/09/what-need-know-book-burning-ontario/ 

STEWART Jacqueline, Why we can’t turn away from ‘Gone with the Wind’, CNN, 25 Juin. 2020, https://edition.cnn.com/2020/06/12/opinions/gone-with-the-wind-illuminates-white-supremacy-stewart/index.html 

VALENTIN Pierre , « Le mouvement « woke » pratique l’autodafé au nom de l’inclusivité », Le Figaro, 10 Sept. 2021, https://www.lefigaro.fr/vox/societe/le-mouvement-woke-pratique-l-autodafe-au-nom-de-l-inclusivite-20210910 

VERGES Françoise, « Un féminisme décolonial », Hors Collection, La Fabrique Editions, 2019. 

VICTOR Daniel, HBO Max Pulls ‘Gone With the Wind,’ Citing Racist Depictions, The New York Times, 29 Mai. 2021, https://www-nytimes-com.bibelec.univ-lyon2.fr/2020/06/10/business/media/gone-with-the-wind-hbo max.html?searchResultPosition=7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *