Quirky Festival #3 par le Bal des Fringants : Rencontres excentriques au sein d’un lieu associatif

Le lieu est intimiste, convivial et charmant : les pierres au mur et les poutres apparentes de cet ancien appartement de canuts font la particularité de l’unique salle. Les nombreuses activités qui sont organisées au Bal des Fringants ont toutes lieu au même endroit. De nombreux cours (yoga, théâtre pour enfants, couture,… ) sont menés toutes les semaines par des intervenants extérieurs. L’espace se transforme en salle de co-working aux horaires de bureaux habituels. Des concerts, ciné-concert et autres rencontres ont lieu en fin de semaine tout au long de l’année.

UN LIEU ASSOCIATIF VIVANT

Le Bal des Fringants est un lieu associatif mené par l’association l’Agitateuse. Il a été créé en Janvier 2015 par Muriel Burnod. L’association loi 1901 doit être déclarée à la Préfecture pour pouvoir acquérir le statut de personne morale et pouvoir ouvrir un compte en banque, par exemple. Les adhésions sont obligatoires pour toutes personnes entrant dans le lieu associatif. Elles permettent une sécurité juridique et d’assurance pour le Bal des Fringants.

Sur les hauteurs des pentes de la Croix Rousse, la rue du Bon Pasteur est peu passante. L’équipe du Bal des Fringants doit donc mettre beaucoup d’énergie dans la communication (site internet, flyer, communication aux agendas culturels de la région, réseaux sociaux), puisque le public ne peut pas y arriver « par hasard ».
Le lieu est intimiste, convivial et charmant : les pierres au mur et les poutres apparentes de cet ancien appartement de canuts font la particularité de l’unique salle. Les nombreuses activités qui sont organisées au Bal des Fringants ont toutes lieu au même endroit. De nombreux cours (yoga, théâtre pour enfants, couture,… ) sont menés toutes les semaines par des intervenants extérieurs. L’espace se transforme en salle de co-working aux horaires de bureaux habituels. Des concerts, ciné-concert et autres rencontres ont lieu en fin de semaine tout au long de l’année. Ces trois grandes catégories d’activités proposées aux adhérents sont au coeur d’une ambiance conviviale. Cependant, l’accumulation des propositions crée un bricolage permanent et une organisation nécessaire et parfois pesante pour l’équipe.
Les concerts commencent tôt dans la soirée. Ce concept d’after-work est issu de contraintes : la salle n’est pas insonorisée et le propriétaire n’est pas partisan d’un réaménagement acoustique du lieu. Les concerts doivent donc être « à faible volume sonore »1 et se terminer avant 22h. L’équipe du Bal des Fringants en a fait un format unique : proposer des concerts qui bougent à la sortie du travail. Le public ne répond pas forcément toujours présent à cette offre singulière, de sorte que les évènements peuvent commencer plus tardivement que prévu.

Le budget annuel de 60 000€ issu de l’autofinancement avec un soutien de la Ville de Lyon et de la Mairie du 1e arrondissement. Il paraît urgent pour le lieu de trouver des partenaires qui permettrait la survie du lieu.

LE QUIRKY FESTIVAL #3 : DEUX SOIREES A LA LOUPE
Le festival regroupe des évènements en fin de semaine du 04 au 21 mai 2017. Pour cette troisième édition, la programmation est revendiquée comme éclectique. Mêlant artistes locaux : Raoul Vignal a joué au Bal des Fringants à la soirée d’ouverture le 04 mai 2017 et internationaux : le duo thaïlandais Stylish Nonense a conquis le petit public de la salle unique le lendemain soir, le Bal essaye de surprendre le public lyonnais avec plusieurs styles de musique, plusieurs ambiances tout au long d’une unité festivalière. On peut se poser la question de l’effet du format « festival » sur l’équipe et sur le public. Pour Muriel Burnod, le format du festival est idéal « pour faire venir des artistes qui n’ont pas forcément la notoriété de remplir la salle ».

Nous pouvons également le voir comme un outil de communication de la part de l’équipe. La tentative d’être pluridisciplinaire se retrouve dans la programmation de la soirée d’ouverture. Muriel Burnod, la programmatrice et figure phare de la structure a confié l’ambiance visuelle du festival à Magnus Tigre, une artiste de linogravure, qui a fait un vernissage en début de soirée. Fabio Viscogliosi puis Raoul Vignal ont proposé une soirée calme à une centaine de personnes durant la soirée. La batterie de Pili Coït et les tenues détonantes du groupe Stylish Nonsense ont rassemblé un petit public (une vingtaine de tickets ont été vendus) qui a su bougé à son aise.
Le public venu assisté aux deux premières soirées de cette édition printanière sont venus pour différentes raison. Nous en retenons 3 principales : des habitués du Bal, un public déjà conquis par des musiciens de la scène lyonnaise, des personnes qui ont fait confiance aux descriptions des agendas culturels.

DES QUESTIONS D’ANCRAGE AU TERRITOIRE

Un réseau des lieux associatifs dans les quartiers des pentes et du plateau de la Croix-Rousse permet un travail ensemble pour des propositions auprès d’un public qui ne vient pas seulement de ces quartiers de la ville. Pour Muriel Burnod, c’est plus une force qu’un point de concurrence de se trouver dans les mêmes quartiers que d’autres lieux aux mêmes fonctionnements. Le certain éclectisme de la programmation est l’objet de tout un balancier entre plaire à un public assez large pour que l’investissement (managérial, financier,…) vaille le coup et rester dans une dynamique de révélation de talents excentriques mais de qualité.
D’après nos quelques observations, il y a 4 critères à prendre en compte pour la relation à la territorialité du lieu. La politique du 1e arrondissement de la Ville de Lyon, la hauteur des loyers, l’accessibilité et un quartier empreint d’une vie culturelle active. Un mouvement de gentrification est à observer pour comprendre l’importance pour le Bal des Fringants d’avoir un local placé dans les pentes de la Croix-Rousse.

Finalement, le festival a rencontré un succès auprès des amateurs de musique « en dehors des clous ». Travailler en tant que bénévoles durant plusieurs soirées nous a permis de découvrir l’énergie du lieu associatif et nous remercions chaleureusement Muriel Burnod ainsi que toute l’équipe pour leur disponibilité.

Mathilde Orgebin et Adèle Teusch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *