CHOC DE MÉMOIRE : les monuments en tant qu’objet de signification historique

Gauche à droite : Kehinde Wiley, Rumors of War, 2019 Credit : Rachel Papo for The New York Times / Anita Hill at Harvard Law School: Camilo Andres (Filter project), The Black Monuments Project / Projection of Harriet Tubman, Reclaiming the Monument.

Tout au long de l’histoire, les monuments ont toujours eu une grande valeur de représentation, en particulier dans l’environnement dans lequel ils se trouvent. Parfois, un monument a tendance à représenter la grandeur et les réalisations passées d’une communauté. Pour d’autres, leurs présence devient un objet de répression et de violence. 

Selon l’historien et critique d’architecture Sigfried Gledion (1988 – 1968), le monument crée un lien entre passé et futur et sa validité est entièrement subjective, selon qui lui donne de la valeur et le sujet qui l’observe. Lorsqu’on parle de monuments situés dans des territoires publics urbains, tels que des places, des parcs et des avenues, la quantité de valeurs et de représentations données au monument devient infinie et dynamique. Les monuments, en tant que structures fixes, accompagnent les transformations de la société civile et – en même temps qu’ils affectent la mémoire de l’espace – ils sont eux-mêmes affectés par le changement de significations de son environnement.

Gauche à droite : Des Hongrois se tiennent devant la statue renversée de Joseph Staline le 23 octobre 1956; Un groupe de manifestants retire le buste d’une statue militaire et met sa tête entre les mains de l’indigène Caupolican au Chili; Le monument Robert E.Lee est enveloppé avant son dévoilement à Richmond, en Virginie, le 29 mai 1890.

Ces espaces, dans des contextes de crise et de conflits identitaires, deviennent un univers incommensurable d’imaginaires divergents qui se disputent pour s’imposer dans la narrative dominante. Ainsi, la présence de manifestations, d’interventions et de discours de la société civile dans les espaces publics traduisent une expression de mécontentement, d’indignation et de lutte contre quelque chose qui n’est pas conforme à l’imaginaire collectif. La société remet en cause sa mémoire nationale et finit par répondre à cette question de diverses manières.

Au début du 20ème siècle aux Etats-Unis, les conflits entre les Etats-Uniens Africains-Américains et blancs sont en pleine croissances. Pendant cette période difficile, des monuments ont été construits honorant les fondateurs des Etats-Unis et les icônes de la guerre d’indépendance et de la guerre civile. Aujourd’hui ces monuments sont contestés d’être une représentation problématique par des groupes BLM (Black Lives Matter) et en générale par la partie politique des Démocrates. Les hommes des monuments sont souvent des personnes ayant été racistes, propriétaires d’esclaves et perpétuant les problèmes de la ségrégation.

C’est une guerre des monuments avec deux perspectives, l’une étant que ces hommes ne sont plus une bonne représentation de la société et que les monuments doivent évoluer avec le temps. Il y a une multitude de suggestions à ce propos, des remplacement de monuments, des interventions artistiques et même des nouvelles éditions. The Black Monuments Projets et des artistes comme Kehinde Wiley imagine remplacer les monuments avec des Africaines-Américaines historiques qui ont affecté l’histoire de leurs communautés, des femmes ou l’entièreté du pays. Certains artistes cherchent plutôt à modifier d’une façon apparente pour changer le discours initial du monument. Finalement, une grande partie des conflits avec les monuments sont les manifestations du peuple où les monuments sont tombés ou édités avec de la peinture. La presse qui soutient ces changements utilise du vocabulaire neutre au sujet des manifestations et plus agressif en parlant des monuments. « those that still stand have been marked with graffiti » ou « statues seen to enshrine white supremacy were vandalised » sont des citations d’articles qui notent les effets des manifestations sur les monuments mais en mettant en avance le marquage et les problèmes des monuments comparer au vandalisme ou la valeure de la statue.

L’autre côté de l’argument défend l’histoire des Etats-Unis représenté par les monuments. Souvent, les défenseurs de ces idées expliquent qu’une destruction du passé n’est pas la bonne initiative car les idéaux de la nations sont mis en question et les monuments sont des reliques du passé. La destruction et les effets des manifestations sont vu dans la presse de cet opinion avec un vocabulaire amer. Les monuments sont dit «  smashed, cut up, doused in paint, burned and sprayed graffiti ». L’importance de l’âge de la statue et les généraux qui ont sauvé les Etats-Unis sont fortement défendu par les médias patriotique et souvent venant de la partie politique des Républicains. La relation entre les monuments et la politique n’est pas seulement vue aux Etats-Unis mais aussi au Chili, le deuxième cas étudié.

Un exemple qui a été débattu au cours des dernières années et qui présente toujours des conflits est le cas de la Plaza Italia, actuellement appelée Plaza Dignidad par des groupes spécifiques, à Santiago, capitale du Chili. Les défis qui entourent la place reprennent le déclenchement social en octobre de 2019 avec une série de protestations civiles contre le système économique neoliberal, et la nécessité d’un « nouveau pacte social » qui réponde aux défis bien ancrés. et non résolu de la dictature de Pinochet.

Ce qui est en jeu sur la Plaza Dignidad, c’est sa redéfinition historique en tant qu’espace public utilisé pour rassembler des manifestations – la plupart à caractère politique, mais aussi en tant que lieu de commémoration de dates importantes telles que la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars. Selon l’article « Art & Public Space in Santiago Since Chile’s Uprisings », communément appelée Plaza Baquedano ou Plaza Italia, elle a été déclarée « Plaza Dignidad » par les manifestants comme un lieu de « protestation sociale » et un symbole historique de la « frontière entre les riches de Santiago et la classe ouvrière ».

Gauche à droite : manifestants sur la statue du général Baquedano; projections graphiques de Delight Lab dont le premier est écrit « conscience, justice, dignité » après l’enlèvement de la statue et « extirper les racines » projeté sur la tour téléphonique de Santiago.

Un autre point à noter est le monument du général Manuel Baquedano situé au centre de la place. La place est souvent appelée Plaza Baquedano, car le monument est devenu un objet d’expression utilisé de différentes manières selon le contexte autour. Dans le cas des manifestations populaires, le monument joue le rôle d’objet de répression. Pour les groupes opposés au gouvernement actuel de Sebastián Piñera (2018 – 2021), la statue du général Baquedano sur son cheval est en désaccord avec les véritables représentations de la société chilienne. En plus, il est courant que le monument ait des interventions artistiques, comme les œuvres de l’artiste de street art @caiozzama (Claudio Caiozzi) et les projections audiovisuelles de l’atelier Delight Lab; ainsi que des montages spontanés effectués par des manifestants.

​​Cependant, ces actions deviennent un élément de discorde aux yeux de l’État chilien, en particulier de l’armée du pays qui s’exprime activement sur Twitter contre les interventions artistiques et qualifie les manifestants de « lâches » et « d’anti-chiliens, ignorants de l’histoire » . Ainsi, après de nombreuses manifestations contre le monument, en mars de cette année, la décision fut prise de retirer la statue de Baquedano. Même s’il s’agit d’une décision temporaire, artistes et manifestants restent attentifs aux décisions et continuent d’intervenir pour que les épisodes précédents ne soient pas oubliés et pour montrer que la société souhaite des changements dans ses représentations publiques.

Julia Tomazi et Julie Merwin

Bibliographie

Angeleti, Gabriella. “The War over Racist Monuments Is Escalating throughout the US.” The Art Newspaper, 2 June 2020, www.theartnewspaper.com/2020/07/02/the-war-over-racist-monuments-is-escalating-throughout-the-us.

Bromwich, Jonah Engel, and Erin L Thompson. “What Does It Mean To Tear Down A Statue?” The New York Times, 11 June 2020, www.nytimes.com/2020/06/11/style/confederate-statue-columbus-analysis.html. Accessed Nov. 2021.

Brock, Glenny. “Protests Take Aim at Confederate Monuments.” Architectural Record, 30 June 2020, www.architecturalrecord.com/articles/14705-architectural-preservationists-and-historians-consider-confederate-monument-removal.

Capps, Kriston. “Kehinde Wiley’s Anti-Confederate Memorial.” The New Yorker, 24 Dec. 2019, www.newyorker.com/culture/culture-desk/kehinde-wileys-anti-confederate-memorial.

Cheney-Rice, Zac. “Black Monuments – America Is Covered in Confederate Statues. We Can Do Better – and Here’s How.” Black Monuments – America Is Covered in Confederate Statues. We Can Do Better – and Here’s How., black-monuments.mic.com/.

Diaz, Johnny, et al. “How Statues Are Falling Around the World.” The New York Times , 24 June 2020, www.nytimes.com/2020/06/24/us/confederate-statues-photos.html.

Doig-Acuna, Dante. “Augmenting Reality in the Black Monuments Project.” Mic Product Blog, 23 Feb. 2018, medium.com/readme-mic/augmenting-reality-in-the-black-monuments-project-4448a2262210.

El Mostrador. « Ejército repudió incendio a estatua de Baquedano: « Los cobardes desadaptados que cometieron este acto indignante son antichilenos » ».  El Mostrador, 6 mars 2021, https://www.elmostrador.cl/dia/2021/03/06/ejercito-repudio-incendio-a-estatua-de-baquedano-los-cobardes-desadaptados-que-cometieron-este-acto-indignante-son-antichilenos/.

Howard, Sarah, director. Symposium – Reimagining Monuments: Contemporary Interventions in Public Space – January 23, 2021. Performance by Ariel René Jackson, et al., Youtube, Institute for Research in Art – IRA, 28 Jan. 2021, www.youtube.com/watch?v=IpfNXeY-vYw.

Lee, Winnie. « How Chilean Protesters Painted a New Story Atop Old National Monuments ». Atlas Obscura, 19 September 2020, https://www.atlasobscura.com/articles/chilean-statues-during-protests.

Leigh, Catesby. “Why We Should Keep Confederate Statues Standing.” The Federalist, FDRLST Media, 1 July 2020, thefederalist.com/2020/07/01/why-we-should-keep-confederate-statues-standing/.

Mahama, Ibrahim, et al. “America’s Monuments, Reimagined for a More Just Future.” The New York Times Style Magazine, 24 Aug. 2020, www.nytimes.com/2020/08/24/t-magazine/confederate-monuments-reimagined-racism.html.

Minaya, Joiri. “The Cloaking.” Joiri Minaya, www.joiriminaya.com/The-Cloaking.

O’Reilly, Andrew. “Trump Says ‘We Must Build upon Our Heritage, Not Tear It down’ amid Confederate Statue Removals.” Fox News, 16 June 2020, www.foxnews.com/politics/trump-build-upon-our-heritage-not-tear-it-down.

Palmer, Brian, and Seth Freed Wessler. “The Cost of Confederacy.” Smithsonian Magazine, Dec. 2018, www.smithsonianmag.com/history/costs-confederacy-special-report-180970731/.

Rayman, Danny. « Art & Public Space in Santiago Since Chile’s Uprisings ». ArcGIS StoryMaps, 14 juillet 2021, https://storymaps.arcgis.com/stories/b84f8dcae209463ab33fb07a1ca25390

Ruiz, Michael. “Virginia Crowd Dismantles Confederate Monument to Cheers; Falling Statue Injures Protester.” Fox News, 10 June 2020, www.foxnews.com/us/virginia-confederate-statues-protester-injured.

Saavedra, Claudia Olivia. « Monumentos En El Estallido Social Como Expresión Material Del Derecho A La Ciudad ». Revista Planeo, janvier 2020, http://revistaplaneo.cl/2020/01/21/monumentos-en-el-estallido-social-como-expresion-material-del-derecho-a-la-ciudad/

Stewart, Jessica, and Dustin Klein. “Powerful BLM Video Projections Help Reclaim Controversial Robert E. Lee Monument.” My Modern Met , 28 July 2020, mymodernmet.com/light-projections-robert-e-lee-memorial/. Accessed 15 Nov. 2021.

Stiem, Tyler. “Statue Wars: What Should We Do with Troublesome Monuments?” The Guardian, 26 Sept. 2018, www.theguardian.com/cities/2018/sep/26/statue-wars-what-should-we-do-with-troublesome-monuments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *